Modele tatouage foret

“Machine de tatouage électrique pour la machine de vente-modifiable pour faire à la fois le plan et le remplissage dans les couleurs avec la carte de commutateur $10. Couleurs: jaune, vert, bleu clair, rouge, brun, noir, et gamme, 50cents par tasse. Ça fait partie de ma liste de prix. Prof. Wagner 223 1/2 Bowery, New York City. 2) l`illustration de brevet d`O`Reilly`s représente un volant qui est proportionnellement plus grand et plus épais que le volant d`inertie dans l`illustration du stylo de pochoir d`Edison; Il a aussi des rayons. Le travail du volant est de réguler le mouvement en stockant l`énergie et en le relâchant régulièrement. Les volants plus grands et/ou volants avec des rayons libèrent plus d`énergie. Il n`est pas clair à quel point une modification comme celle-ci aurait été à l`intérieur des contraintes d`une telle petite machine. Trop grand ou lourd un volant a tendance à causer des frottements, et en raison de sa puissance accrue, peut brûler un moteur si elle n`est pas proportionnelle aux autres parties de travail de la machine. Certaines photos représentent notamment des machines à stylo-tatouage Edison à traitement direct sans modification du volant. L`Edison stylo-machine de tatouage logé dans le Tattoo archive comprend cette modification.

(Voir la photo dans le catalogue de la pièce de tatouage Skin & Bones). Quand il s`agit de l`histoire de la machine de tatouage, nous sommes grandement endettés à Chuck Eldridge de Tattoo Archive pour la pose de la Fondation avec son excellente recherche en brevets et les nombreux graphiques de la machine de tatouage et des livrets qu`il a compilé au fil des ans. Il en va de même pour les livrets et les brochures perspicaces de Lyle Tuttle. Un grand merci est dû à tous ceux qui ont ajouté à la piscine de la connaissance. Sam O Reilly Tatoing dogs, Chicago Tribune, 11 Sep, 1898. Imprimer. L`aiguille à tatouer électrique. Scientific American, 12 septembre 1903. p. 189.

Imprimer. Puisque nous savons que Riley n`était pas le co-breveté d`O`Reilly`s, ses revendications dans cette interview étaient évidemment embellies. Une fois que l`histoire a été imprimée, il a probablement été transmis et mudmorts avec chaque re-raconter. Il aurait très bien pu inspirer les commentaires dans mémoires d`un tatoueur de George Burchett; que Riley a obtenu un brevet britannique le 28 décembre 1891, ce qui a amélioré le brevet d`O`Reilly`s en ajoutant six aiguilles. Le premier brevet britannique de machine de tatouage a été effectivement délivré à Sutherland MacDonald le 29 décembre 1894 (Royaume-Uni 3035) (noter la similitude du mois et du jour avec le prétendu brevet Riley). La machine de Sutherland était cylindrique en forme avec les aiguilles se déplaçant à travers le noyau des bobines électromagnétiques à l`intérieur, tout à fait semblable à certains des fouloirs dentaires en forme cylindrique et des stylos perforants de l`époque. Utilisant des décennies de connaissances et d`expérience, HM tattoo machines a créé le puissant et précis mini Dietzel Powerliner. Une machine de tatouage est un dispositif de main-tenu généralement utilisé pour créer un tatouage, un marquage permanent de la peau avec l`encre indélébile. Les machines de tatouage modernes utilisent des bobines électromagnétiques pour déplacer une barre d`armature vers le haut et vers le bas. Relié à la barre d`armature est un groupement d`aiguilles barré qui pousse l`encre dans la peau. Les artistes tatoueurs utilisent généralement le terme «machine», ou même «fer», pour désigner leur équipement.

Le mot “Gun” est souvent utilisé, mais de nombreux professionnels du tatouage ne l`aiment pas. En plus de la machine de tatouage “enroulée” il y a aussi des machines rotatives de tatouage, qui sont alimentées par des moteurs régulés plutôt que des bobines électromagnétiques. «La machine de base est à peu près inchangée aujourd`hui, ces dernières années les variations du thème se sont glissées sur le marché, à savoir la machine rotative de Manfred Kohr de 1976 ou la machine pneumatique de Carson Hill qui utilise l`air comprimé plutôt que l`électricité, mais le principe est essentiellement le même. [1] même le libellé de la demande de brevet d`O`Reilly`s — qu`il avait inventé “des améliorations nouvelles et utiles dans les machines à tatouer” — suggère que les machines de tatouage électrique avaient déjà été utilisées.